La Croix, Avril 2021 – Foi et Lumière célèbre cinq décennies auprès des personnes handicapées

Les Faits Né en 1971 à Lourdes, le mouvement Foi et Lumière, regroupant personnes atteintes d’un handicap mental, familles et amis, célèbre cette année un demi-siècle d’existence. Pour l’occasion, les membres français seront invités à un grand pèlerinage à Lourdes à la Toussaint.

Xavier Le Normand, le 10/04/2021

Le lundi de Pâques 1971, le sanctuaire de Lourdes accueille un pèlerinage alors inédit : 12 000 personnes y sont réunies, dont un tiers de participants touchés par un handicap mental. Cette rencontre marque la naissance du mouvement œcuménique Foi et Lumière, destiné à l’accueil des personnes atteintes d’une telle maladie et de leur famille. « À Lourdes, les personnes handicapées chantaient, dansaient avec tout le monde et pour la première fois se sentaient vraiment considérés comme des personnes à part entière », a expliqué Judex Violette, vice-président du mouvement, lors d’une conférence de presse en ligne vendredi 9 avril.

Cinq décennies plus tard, Foi et Lumière a essaimé dans le monde entier, puisqu’il ne compte pas moins de 1 350 communautés dans 86 pays du monde entier. « Ce mouvement est un trésor qu’on ne peut garder pour nous ! », s’est réjoui le délégué général de la branche française. Tel est d’ailleurs le thème choisi par Foi et Lumière pour célébrer son 50e anniversaire : « Un trésor à partager ».

Une audience au Vatican ?

« Notre mission pour les prochaines années est de partager le secret de la joie de Foi et Lumière, en particulier dans les pays où nous ne sommes pas encore présents », a assuré Judex Violette, lui-même habitant de l’île Maurice. « Notre souhait est qu’il n’y ait plus une seule famille avec un enfant handicapé qui se retrouve seule », a pour sa part promis André Haurine, diacre permanent et aumônier national de Foi et Lumière en France. D’autant plus, a-t-il poursuivi, que le mouvement permet de faire l’expérience que « la fragilité est source de fécondité »« C’est le message que nous essayons de vivre dans nos rencontres et c’est celui que nous voulons porter à l’Église et au monde. »

À l’occasion de ses cinq décennies, Foi et Lumière a d’ailleurs reçu les félicitations du pape François, les assurant de « sa joie profonde pour l’activité généreuse que vous menez en faveur des personnes ayant un handicap mental, de leur famille et de leurs amis ». Pour lui, ces célébrations doivent être l’occasion d’une « attention toujours plus renouvelée » et d’un « engagement toujours plus généreux d’amour pour la vie et pour ceux qui vivent des situations de très grandes difficultés ».

Ce message – signé du cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin – ne sera toutefois pas le seul geste du pape envers Foi et Lumière, puisque le mouvement devrait être reçu en audience au Vatican début octobre, si la situation sanitaire le permet.

Le « douloureux » sujet de Jean Vanier

Le même mois d’octobre sera également l’occasion des festivités de ce demi-siècle d’existence pour les communautés Foi et Lumière de France et de Belgique, celles-ci étant invitées à un grand pèlerinage à Lourdes du 28 octobre au 1er novembre. Entre 2 500 et 2 800 personnes y sont attendues, mais les organisateurs assurent être prêts à s’adapter en cas de restrictions sanitaires à cette période. Et si le pape François vient dans le sud de la France à ces dates comme cela est envisagé par certains ? « Alors on l’attendra de pied ferme à Lourdes ! », se sont amusés les responsables de l’association. Quoi qu’il en soit, Marie-Hélène Mathieu, la cofondatrice de Foi et Lumière en 1971, devrait quant à elle être bien présente à Lourdes.

Les annonces autour du 50e anniversaire ont d’ailleurs été l’occasion d’une communication sur le « sujet douloureux » de l’autre cofondateur, Jean Vanier, décédé en 2019 et depuis accusé d’agressions sexuelles sur des femmes. « Nous ne pouvons ni ne voulons renier notre histoire, déclarent dans ce message les deux coordinateurs internationaux. Jean en fait partie. » « Cette situation nous met en garde pour l’avenir, (…) nous voulons avoir une tolérance zéro pour tout type d’abus de tout membre de Foi et Lumière, et nous devrons être particulièrement attentifs aux membres de nos communautés les plus vulnérables », exigent ainsi Raúl Izquierdo et Maria Silvia de Jesus Tavares.

Nous respectons votre vie privée.
Accepter les cookies !

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

En savoir plus sur la confidentialité.